-->

L’alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique ?

L’alopécie androgénétique, plus communément appelée calvitie correspond à la perte anormale des cheveux, elle est plus ou moins rapide et diffuse et se rencontre chez l’homme et la femme. Si nous ne pouvons pas parler de maladie mais plutôt de dysfonctionnement il n’en demeure pas moins que cela représente souvent un mal-être pour celui qui la subit. D’origine héréditaire et hormonale l’alopécie est très répandue mais heureusement, il existe des solutions.

L’alopécie androgénétique chez l’homme

L’alopécie se rencontre plus fréquemment chez l’homme. Directement liée aux hormones, elle peut survenir dès l’adolescence mais apparaît plus généralement aux alentours de 30 ans et évolue avec les années. Les cheveux deviennent d’abord plus fins et fragiles, se renouvellent moins et finissent par tomber. La perte est progressive mais les cheveux peuvent disparaître totalement sur certaines zones. Fréquente, la calvitie touche en moyenne 2/3 des hommes aux alentours de 35 ans et davantage vers 50 ans.

L’alopécie androgénétique chez la femme

Moins connue, l’alopécie se rencontre également chez les femmes mais différemment car elle s’observe davantage de manière clairsemée sur l’ensemble de la chevelure en commençant par la raie centrale mais jamais totalement sur une zone. Elle apparaît plus généralement à la ménopause mais peut être observée bien plus jeune, notamment au cours d’une grossesse ou suite à un choc émotionnel et provoque dans tous le cas un mal-être et un préjudice souvent bien plus important que chez les hommes.

Traitement

Si la perte des cheveux touche de nombreuses personnes, elle est souvent synonyme de perte de confiance, gêne voire même handicap chez certaines personnes. Heureusement, des traitements existent et varient selon les cas. Des lotions comme le Minoxidil à appliquer sur le cuir chevelu stimulent la croissance. D’autres traitements se font à l’aide de comprimés comme le finasteride proposé aux hommes qui a pour effet de bloquer l’enzyme 5 alpha réductase, responsable de la conversion de la testostérone en DHT. Le spironolactone quant à lui est un diurétique réservé au traitement chez les femmes car il inhibe les récepteurs des androgènes.

Enfin, pour un traitement radical et définitif, les implants capillaires représentent l’unique solution.

     

Pour cela, il existe 3 méthodes :

La méthode FUT (Follicular Unit Transplantation) ou bandelette dans laquelle une bandelette de cheveux est prélevée

La méthode FUE (Follicular Unit Extraction) se réalise cheveu par cheveu.

La méthode DHI pour des résultats naturels et sans cicatrice grâce à une injection très minutieuse des follicules à l’aide d’un stylet injecteur permettant un contrôle de l’angle, de la direction et de la profondeur de chaque implant.

Shares
Share This