Un médicament contre l’ostéoporose empêcherait la calvitie

découverte inattendue à propos de la calvitie

Selon des chercheurs de l’Université de Manchester, un nouveau médicament permettrait de réduire la calvitie et donc la souffrance de millions d’hommes et de femmes. Publiée dans la revue PLOS Biology, l’étude montre que ce médicament, à l’origine utilisé dans le traitement de l’ostéoporose, permet de stimuler la croissance des follicules pileux humains.

Les médicaments contre la chute de cheveux

Aujourd’hui, seuls le minoxidil (voie topique) et le finastéride (voir orale) ont démontré leur efficacité dans le traitement de la calvitie (ou alopécie andro-génétique).

Toutefois, des effets secondaires modérés, voire plus graves, existent (notamment pour le finastéride) et leur efficacité s’arrête lorsqu’on stoppe leur utilisation. Il ralentissent davantage la chute qu’ils ne l’empêchent ou qu’ils ne relancent la croissance des cheveux touchés par la calvitie. Voilà pourquoi beaucoup d’hommes, et dans une moindre mesure, de femmes, se tournent vers la greffe capillaire pour retrouver une chevelure plus dense.

Au cours de son projet de recherche, dont l’objectif était de trouver de nouveaux agents bien tolérés pour traiter la calvitie, le Docteur Hawkshaw et son équipe de chercheurs ont découvert – de façon assez inattendue – que le WAY-316606, principal agent actif d’un traitement contre l’ostéoporose, améliorerait efficacement la croissance des cheveux humains.

Découvrez en plus sur les découvertes en matière de calvitie

Pour en arriver là, dans un premier temps, l’équipe de chercheur se sont intéressés à l’action de la cyclosporine A (CsA), un médicament qui permet d’éviter le rejet d’organes transplantés et lutter contre les maladies auto-immunes. Mais celui-ci réduit également l’activité d’une protéine (la protéine SFRP1) empêchant le développement et la croissance des follicules pileux.

Seulement, en raison de ses nombreux effets secondaires, la CsA n’a jamais été envisagée pour traiter la calvitie. Voilà pourquoi les chercheurs se sont tournés vers le WAY-316606, un médicament qui lutte contre l’ostéoporose et qui cible également la fameuse protéine SFRP1.

Un potentiel encourageant, mais à nuancer

Les scientifiques de l’université de Manchester ont donc effectué des tests sur des échantillons de follicules pileux fournis par une quarantaine de patients atteints de calvitie. Après deux jours seulement de traitement sous WAY-316606, les bulbes ont commencé à produire des nouveaux cheveux.

De toute évidence, d’autres tests et essais cliniques devront être réalisés sur les humains mais ces résultats sont encourageants et pourraient, comme le précise le Dr Nathan Hawkshaw “changer la donne pour tous ceux qui souffrent de calvitie”, mais cela…pas avant de nombreuses années !

En attendant, des solutions existent pour ralentir la chute des cheveux ou tout simplement retrouver une chevelure plus dense : la mésothérapie capillaire associée à la thérapie par LED, qui va ralentir la chute, stimuler les bulbes en leur donnant les nutriments nécessaires,  et la greffe de cheveux, avec la méthode DHI, une technique non invasive pratiquée à la main par des médecins hyperspécialisés et garantissant un résultat dense et si naturel que vos implants sont indécelables.

Shares
Share This