Perte de cheveux : Comment différencier calvitie et Pelade ?

homme début calvitie

Perdre ses cheveux ? Embarrassant, perturbant, disgracieux pour certains, mais surtout, le symptôme de différentes pathologies. En exemple, la pelade et la calvitie, souvent confondues, qui sont deux formes répandues de chute de cheveux touchant à la fois les hommes et les femmes.

La Pelade ou alopécie en plaques

La pelade, ou alopécie en plaques, est une maladie provoquant une perte complète de cheveux ou de poils sur des zones précises du corps. Ces plaques peuvent apparaître sur le cuir chevelu, la barbe, les sourcils, au niveau des cils ou toute autre zone pileuse du corps.

Les origines de la pelade sont peu connues – diabète, stress, choc psychologique… et l’on ignore comment la prévenir. Cependant, il semble que certains facteurs héréditaires jouent un rôle dans l’apparition de cette pathologie impliquant une réaction auto-immune qui entraine la destruction, à tort, des follicules pileux par le système immunitaire.

La maladie se manifeste par une ou plusieurs zones circulaires dénudées de tout cheveu ou poil. Elle peut s’accompagner d’autres symptômes : démangeaisons, sensations de brûlure au niveau des zones touchées et anomalies au niveau des ongles (rugosité, perte d’éclat)

La racine des cheveux étant intacte, la majorité des pelades sont temporaires et finissent par guérir. Toutefois, une rechute est toujours possible.

Habituellement localisée, dans certains cas elle peut s’étendre et progresser jusqu’à la pelade universelle, ce qui reste très rare.

La Calvitie ou alopécie androgénétique

La pelade diffère de la calvitie qui, elle, cause une perte de cheveux et non de poils. De plus, la calvitie, qui n’est pas considérée comme une maladie, est un phénomène naturel de chute de cheveux d’origines hormonales et héréditaires.

La calvitie, forme la plus commune d’alopécie, se caractérise par le recul progressif des cheveux au niveau du front ou au sommet de la tête. Au fil du temps, les cheveux deviennent de plus en plus fins et les follicules cessent d’être actifs. L’alopécie andro-génétique accélère le cycle naturel du cheveu, et, peu à peu, les follicules ne peuvent plus en produire.

Les traitements

Dans le cas d’une pelade, il n’existe aucune solution définitive : rien ne protège de la chute ou de la rechute. Toutefois, certains traitements comme le MésoLED capillaire peuvent stimuler la repousse des cheveux en stimulant les follicules pileux à entrer en processus de croissance normale.

En revanche, dans le cas d’une alopécie androgénétique, la greffe de cheveux est possible pour remplir les zones chauves. Aujourd’hui, c’est la solution de référence et, la méthode DHI, proposé en exclusivité à la Clinique Lutétia, permet un résultat naturel et harmonieux dès la première session. Non invasive, pratiquée manuellement dans le souci du détail et des spécificités de chaque patient, elle ne laisse aucune marque ni cicatrice.

Contrairement à la calvitie, DHI ne traite pas les pelades par une greffe de cheveux mais propose des séances de mésothérapie associée à la LED médicale dès la repousse de ceux -ci.

Plus d’information, un conseil, contactez-nous.

 

Shares
Share This